Limiter les risques d’accouchement prématuré

Certains facteurs pouvant favoriser le risque d’accouchement prématuré peuvent être limités et il est d’autant plus essentiel de bien suivre tous ces conseils, si vous êtes à risque d’accouchement prématuré.

 

Vous pouvez par exemple (1) :
arrêter de fumer : pour cela, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ;

éviter de pratiquer tout sport non recommandé pendant la grossesse ;

éviter certaines thérapies alternatives (demandez conseil à votre médecin avant d’entreprendre une thérapie alternative) ;

alerter votre médecin ou votre entourage si vous êtes victime de violences physiques ou émotionnelles.

 

En suivant ces conseils, vous vous protégerez, ainsi que votre enfant.

 

Ces conseils s’ajoutent aux recommandations habituelles qui s’appliquent à toutes les grossesses…(1). Ainsi, pensez à vous reposer et respectez le rythme des consultations afin que le suivi de votre grossesse soit optimal. Evitez les aliments non recommandés pendant la grossesse, la consommation d’alcool et autres substances toxiques (tabac, cannabis et autres drogues), la pratique d’un sport non recommandé, par exemple un sport de contact (judo, boxe…), un sport avec risque de chute (équitation, rollers…), un sport pouvant provoquer des traumatismes au niveau de l’abdomen (par exemple les jeux de raquettes comme le tennis) ou la plongée sous-marine. N’hésitez pas à poser toutes vos questions à votre médecin concernant les activités que vous pratiquez ou que vous souhaitez débuter.
De plus, si votre travail vous demande des efforts physiques ou des trajets importants, vous pouvez demander des aménagements de votre poste et/ou de vos horaires de travail.

 

En savoir plus sur les facteurs de risque d’accouchement prématuré

 

1. HAS. Comment mieux informer les femmes enceintes. Recommandations pour les professionnels de santé. Avril 2005