Définition de la prématurité

Qu’est-ce que la prématurité ?

Au tout début de votre grossesse, votre gynécologue ou votre médecin généraliste vous a certainement expliqué qu’une grossesse dure normalement 41 semaines à partir du 1er jour des dernières règles (semaines d’aménorrhée) ou 39 semaines à partir de la date de fécondation, qui a lieu environ 14 jours après le début des dernières règles (1). Mais il est possible que votre bébé naisse avant que vous ayez pu compter jusqu’à 41 (semaines d’aménorrhée), notamment en cas de grossesse à risque !
Cependant, si votre bébé vient au monde entre la 37ème et la 41ème semaine d’aménorrhée, il sera considéré comme un enfant « né à terme ». En revanche, s’il naît avant 37 semaines d’aménorrhée (2,3), il sera considéré comme un enfant « prématuré », c’est-à-dire « né trop tôt ».

 

Lors d’un accouchement avant terme, c’est grâce au calcul du nombre de semaines d’aménorrhée que l’équipe médicale, qui vous entoure avant et après l’accouchement, évalue le niveau de prématurité de votre bébé. On distingue 3 niveaux différents :
la prématurité moyenne pour les bébés nés entre la 33ème semaine et la 37ème semaine d’aménorrhée ;
la grande prématurité pour les bébés nés entre la 28ème et la 32ème semaine d’aménorrhée (incluse) ;
l’extrême prématurité pour les bébés nés avant la 28ème semaine d’aménorrhée (2,3).

 

Illustration 1 : niveau de prématurité selon le nombre de semaines qui s’écoulent entre les dernières règles de la maman et la naissance du bébé (semaines d’aménorrhée)
Illustration 1 : niveau de prématurité selon le nombre de semaines qui s’écoulent entre les dernières règles de la maman et la naissance du bébé (semaines d’aménorrhée)

Accouchement avant terme : entre 6 et 8 % des naissances sont prématurées

Si votre bébé est prématuré, sachez que vous n’êtes pas les seuls parents dans ce cas :
– en Europe, le nombre de naissances prématurées est estimé à 500 000 par an (soit environ 7 % des naissances) (4).
– en France, la proportion de naissances avant terme varie entre 6 et 8 % (4-7) selon les études. Les grands prématurés représentent environ 1,6 % des naissances (6,7).

 

iStock_000005013797Small

 

De plus en plus de naissances prématurées

Le nombre de naissances prématurées augmente légèrement chaque année (4,5,7,9). Plusieurs facteurs permettent d’expliquer cette augmentation dont notamment l’augmentation de l’âge moyen des femmes enceintes, l’évolution des modes de vie, le recours à la procréation médicalement assistée (la Fécondation In Vitro ou FIV), naissance de jumeaux, triplés… (4,8,9).
Fort heureusement, les chances de survie des bébés prématurés augmentent parallèlement à l’augmentation du nombre de bébés prématurés (2).

 

En savoir plus sur les causes d’accouchement prématuré

 

1. HAS. Déclenchement artificiel du travail à partir de 37 semaines d’aménorrhée, avril 2008.
2. Castaigne V, Picone O, Frydman R. Accouchement du prématuré, EMC-Gynécologie Obstétrique 2 2005;354-363.
3. Amri F, Fatnassi R, Negra S, Khammari S. Prise en charge du nouveau né-prématuré, Journal de pédiatrie et de puériculture 2008 ; 21, 227-231.
4. Too little, too late? Why Europe should do more for preterm infant? ; UE Benchmark report 2009-2010; EFCNI (The European Foundation for the Care of Newborn Infants).
5. Blondel B, Supernant K, Du Mazaubrun C, et al. Enquête nationale périnatale 2003, Situation en 2003 et évolution depuis 1998. Paris, INSERM, 2003.
6. Réseau sentinelle AUDIPOG (Association des Utilisateurs de Dossiers Informatisés en Pédiatrie, Obstétrique et Gynécologie). FRANCE-PÉRINAT Réseau National d’Information sur la Naissance. La Santé Périnatale en 2002-2003. Évaluation des pratiques médicales. INSERM Lyon. Avril 2004.
7. Venditteli F, Rivière O, Crenn-Hébert C, Claris O, Tessier V, Pinquier D, Teurnier F, Lansac J, Maria B. Réseau sentinelle AUDIPOG 2004-2005. Partie 1 : résultats des principaux indicateurs périnatals. Gynécologie Obstétrique & Fertilité 36, 2008:1091-1100.
8. Plan « périnatalité » 2005-2007. Humanité, proximité, sécurité, qualité. Ministère de la santé (page 33) (http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/Plan_perinatalite_2005-2007.pdf – site consulté le 20 juin)
9. Gold F. Soins intensifs et réanimation du nouveau-né. Masson. 2006.