Le devenir de votre enfant

Suite à un accouchement avant terme, votre enfant demande une plus grande vigilance, indispensable à son bon développement, et plus particulièrement s’il est venu au monde avant 33 semaines d’aménorrhée (grande et extrême prématurité). Pas de panique, l’équipe médicale qui vous accompagne depuis l’accouchement peut vous recommander un suivi spécifique.
Ce suivi vous est proposé car, bien que beaucoup d’enfants nés prématurément grandissent normalement, certains peuvent présenter des difficultés de motricité (marche, manipulation des objets…), de comportement, d’attention, de langage, d’apprentissage, de vue ou d’audition (1,2,3). L’objectif du suivi est d’identifier le plus tôt possible les éventuelles difficultés de votre enfant afin de vous proposer des solutions de prise en charge adaptées (4).

 

Le risque que votre enfant connaisse des difficultés dépend du niveau de prématurité : plus la naissance est précoce, plus le risque est élevé. Cependant, les grands prématurés ne représentent que 1,6 % des naissances (5) et tous les bébés prématurés ne présenteront bien sûr pas ces troubles (2)Une large enquête incluant tous les enfants nés grands prématurés dans l’ensemble des régions françaises en 1997 a montré que la majorité des enfants nés entre 24 et 32 semaines d’aménorrhée, n’auraient aucune séquelle à l’âge de 5 ans (2).

 

Ces troubles peuvent avoir des répercussions qui se manifestent (1) :

… à la maison

La plupart des parents notent une certaine hyperactivité (les enfants ne tiennent pas en place).

…à l’école
Certains prématurés rencontrent des difficultés d’adaptation, d’attention et d’apprentissage, alors que d’autres ne connaissent aucun problème particulier.
… en société
Les enfants prématurés peuvent parfois être un peu en retrait : marquée par la naissance et les premiers mois de vie difficiles, leur famille a tendance à les surprotéger. Pour cette raison, les enfants ressentent moins le besoin de se rapprocher des autres enfants de leur âge ou d’adultes. Par ailleurs, ils sont plus sensibles que la moyenne et moins agressifs. Ils ont un besoin d’écoute et d’attention plus important que les autres enfants, auquel vous (parents) devrez être vigilants pour les accompagner dans leur développement social (1).

 

Grâce à vos encouragements et à des soins adaptés, votre enfant né trop tôt se développera pour devenir un enfant comme les autres.

 

En savoir plus sur les conséquences à long terme pour l’enfant prématuré

 

1. Dalla Piazza S, Lamotte PJ, Naître trop tôt : la prématurité expliquée aux parents et futurs parents, Parentalité, De Boeck, 2009.
2. Ancel PY, Bréart G, Kaminski M, Larroque B. Devenir à l’âge scolaire des enfants grands prématurés : Résultats de l’étude Epipage, Bulletin épidémiologique hebdomadaire, Institut de veille sanitaire. 2010 ; 16-17 : 198-200.
3. Marret S, Ancel PY, Marchand L, et al. Prises en charge éducatives spécifiques de l’enfant grand prématuré à 5 et 8 ans : résultats de l’étude EPIPAGE, Archives de Pédiatrie 2009 ; 16 : S17-S27.
4. Maurel Ollivier A. Suivre des nouveau-nés à risque. Pourquoi ? Comment ? Pour une action médico-psychosociale dès l’hospitalisation néonatale. Archives en Pédiatrie ; 2009 ; 16 : 201-208.
5. Réseau sentinelle AUDIPOG. http://www.audipog.net/pdf/cahier_2002_2003.pdf.