Les principales causes de la prématurité

Vous comptiez les semaines et les mois, en attendant patiemment la naissance de votre bébé, quand le médecin vous a annoncé que vous risquiez d’accoucher plus tôt que prévu… Soudain, tout s’est accéléré…
De nombreuses questions se bousculent…
Le risque d’accouchement avant terme est-il fréquent ? Quelles sont les causes de prématurité ?

 

Comme vous, d’autres femmes accouchent prématurément :

 

– Pour 40 % d’entre elles, l’accouchement prématuré est « décidé » par l’équipe médicale si la poursuite de la grossesse représente un risque plus important (pour elles ou leur bébé) qu’une naissance prématurée ; on parle alors de prématurité « consentie ». L’accouchement avant terme peut par exemple, être déclenché avant 37 semaines en cas d’hypertension artérielle (tension artérielle élevée) de la future maman ou en cas de rupture prématurée des membranes qui protègent le foetus (1,2).

 

– Pour 60 % d’entre elles, on parle d’accouchement prématuré « spontané » ou de prématurité « non consentie », c’est-à-dire provoqué par des causes naturelles qui n’ont pas pu être évitées(1). Le risque d’accouchement prématuré spontané peut être lié :
*au fœtus : grossesses multiples (jumeaux, triplés…), malformations, retard de croissance du fœtus dans l’utérus (1,3) ;
*à la mère : infections locales (utérines ou urinaires) ou générales, diabète (élévation anormale du taux de glucose dans le sang), …(1,3,4) ;
*au placenta : le placenta permet les échanges entre la mère et le fœtus, par l’intermédiaire du cordon ombilical. Habituellement, il est situé au niveau supérieur de l’utérus, afin que le fœtus ait suffisamment d’espace pour grandir. Mais dans certains cas, il se forme au niveau de la partie inférieure de l’utérus ; on parle alors de « placenta prævia », qui est l’une des causes placentaires d’accouchement prématuré spontané (1,3).

 

Par ailleurs, le tabagisme, l’âge de la mère (trop jeune ou trop âgée) ou des conditions socio-économiques défavorisées font également partie des causes de prématurité puisqu’elles peuvent augmenter le risque d’accouchement prématuré (5,6).
Il est certain qu’il est difficile d’agir sur tous les facteurs pouvant entrainer une naissance prématurée. Cependant, il est important de réduire certains facteurs favorisant la prématurité, comme le tabac et de respecter le rythme des consultations prévues pour le suivi de votre grossesse (à risque ou non).

 

En savoir plus sur les facteurs de risque d’accouchement prématuré

 

Illustration 2 : quelques chiffres pour illustrer l’impact des facteurs favorisant la prématurité…

shema2

Âge de la mère et tabagisme (5)

shema3

Type de grossesse et situation de la mère (6)


1. Laugier J, Rozé JC, Siméoni U, Saliba E, Soins aux nouveau-nés avant, pendant et après la naissance. Masson 2ème édition, 2006.

2. HAS. Déclenchement artificiel du travail à partir de 37 semaines d’aménorrhée, avril 2008.
3. HAS. Mesure de la longueur du canal cervical du col de l’utérus par échographie par voie vaginale : Intérêt dans la prévision de l’accouchement prématuré spontané, juillet 2010.
4. Mauroy B, et al. L’infection urinaire chez la femme enceinte. Formation médicale continue. Progrès en urologie 1996:6,607-622.
5. Dalla Piazza S, Lamotte PJ, Naître trop tôt : La prématurité expliquée aux parents et futurs parents, Parentalité, De Boeck, 2009.
6. Blondel B, Supernant K, Du Mazaubrun C, et al. Enquête nationale périnatale 2003, Situation en 2003 et évolution depuis 1998. Paris, INSERM, 2003.