Alimentation, sommeil et pleurs… (1)

iStock_000009991075Small

 

Alimentation

Même si le lait maternel est recommandé, ce n’est pas une obligation. Si vous ne souhaitez pas allaiter, l’équipe de néonatologie vous indiquera le lait artificiel le plus adapté à votre enfant et des conseils pour diversifier peu à peu son alimentation.

 

Sommeil

Il est important que votre bébé dorme dans son lit dès son retour à la maison (et pas dans le lit de ses parents). Utilisez de préférence un matelas neuf, ferme et bien adapté à la taille du lit (pour éviter d’avoir plus 1cm d’espace entre le matelas et les montants du lit). Il est déconseillé d’utiliser des coussins et des couettes.

 

Pleurs

Rassurez-vous, tous les bébés pleurent. C’est leur façon d’attirer votre attention lorsqu’ils ont besoin de quelque chose. L’enjeu pour les jeunes parents est de décoder ce nouvel « outil de communication ». Les premières semaines, il est normal de ne pas comprendre toutes les nuances de cette forme de langage.

 

Voici quelques astuces pour vous aider :

– Les pleurs qui indiquent la faim : ils sont marqués par des cris francs et puissants (lorsqu’un certain temps s’est écoulé depuis le dernier repas) ;

– Les pleurs liés à une situation d’inconfort (chaud, froid, couche souillée…) : habituellement moins puissants et moins répétés ;

– Les pleurs provoqués par des problèmes de digestion (entre les repas) : « ils sont brefs, saccadés, entrecoupés par des pauses et accompagnés de tortillements ».

 

Certains bébés pleurent peu, d’autres pleurent beaucoup plus ce qui peut être difficile à supporter pour les parents, déjà fatigués. Pour atténuer les pleurs, après avoir éliminé la sensation de faim ou d’inconfort, un câlin peut être très efficace. En cas de problèmes digestifs, un massage léger au niveau du ventre peut être apprécié.

 

En ce qui concerne les longues crises de larmes, elles doivent attirer votre attention surtout si votre enfant a de la fièvre, la diarrhée ou au contraire s’il est constipé. Dans ce cas, il est recommandé de consulter votre médecin ou votre pédiatre.

 

1. Dalla Piazza S, Lamotte PJ, Naître trop tôt : La prématurité expliquée aux parents et futurs parents, Parentalité, De Boeck, 2009