A la découverte du monde… un peu trop tôt

Lorsqu’un enfant nait prématurément (c’est-à-dire avant la 37ème semaine d’aménorrhée), il quitte la vie intra-utérine où il se développait jour après jour pour un monde où il est exposé à de nombreuses sources de stimulations sensorielles : la lumière est plus vive, le bruit plus présent, l’air est plus frais, on s’adresse à lui, on le touche… Plus l’enfant vient au monde tôt, plus le contraste entre le ventre de sa mère et le monde extérieur est grand.

 

Principales différences entre ces deux mondes

decouverte

 

Lorsqu’il vient au monde prématurément le bébé est exposé à des stimulations :

 

tactiles : dans le ventre de sa mère, le bébé était en contact avec la paroi utérine alors qu’après sa naissance, il est placé dans un incubateur (utérus artificiel) où il est beaucoup plus stimulé (changement de couche, examens, soins…).

 

vestibulaires (perception du mouvement et sens de l’équilibre) : en passant d’un environnement liquide en apesanteur (dans le ventre de sa mère, le fœtus évolue dans le liquide amniotique) à un environnement sec soumis à la gravité.

 

olfactives : l’odorat est encouragé par le parfum du liquide amniotique, alors que dans le service de néonatologie les odeurs sont perçues comme étant étrangères voire désagréables.

 

gustatives : les premières expériences gustatives du bébé sont liées à la saveur des aliments consommés par la maman durant la grossesse. Une fois à l’hôpital, les expériences gustatives sont presque inexistantes.

 

auditives : dans le ventre de la maman, les sons sont de faible intensité (entre 40 et 60 décibels) car la paroi utérine et le liquide amniotique filtrent les sons. L’incubateur quant à lui, ne filtre pas les sons (qui varient entre 50 et 90 décibels).

 

visuelles : le fœtus n’est pas gêné par la lumière car celle-ci est filtrée par la paroi abdominale et utérine. Une fois à l’extérieur, le bébé est exposé à de nombreuses sources lumineuses.

 

motrices : à leur naissance, les bébés découvrent la pesanteur alors que leur corps est encore pourvu de caractéristiques fœtales. En conséquences, leurs bras et leurs jambes sont en extension alors qu’ils étaient repliés dans le ventre de leur mère.

 

Ces expériences sensorielles ne correspondent pas à la chronologie du développement habituel. Durant la grossesse : le fœtus développe d’abord le toucher, le mouvement, l’odorat, le goût et plus tardivement l’ouïe et la vision (en fin de grossesse). Lorsqu’il nait prématurément ses sens encore immatures sont stimulés de manière plus importante.

 

Auparavant, les soins donnés aux nourrissons prématurés étaient centrés sur les fonctions vitales. Aujourd’hui, dans les services de néonatologie, les équipes médicales et soignantes veillent à assurer une prise en charge globale du bébé et de sa famille, en mettant en place des soins de développement.

 

La réduction des stimulations externes est l’un des objectifs de ces soins de développement.

 

En savoir plus sur les soins de développement

 

1. Martel MJ et al., Les soins du développement, Des soins sur mesure pour le nouveau-né malade ou prématuré, Editions du CHU Sainte-Justine, 2006, p33-44.
2. Feldman R, Les programmes d’intervention pour les enfants prématurés et leur impact sur le développement : et trop et pas assez, Devenir, 2002/3 Vol. 14, p. 239-263.